lundi 2 janvier 2012

Mon premier coup de gueule de l'année...




Après quelques billets plutôt légers, j'aimerais vous parler d'une chose qui me touche particulièrement, et qui me dévaste chaque fois que j'y suis confrontée.


J'ai appris que j'attendais des jumelles en février 2009, et j'ai eu la « chance » que mon corps « lâche », pas violemment, mais qu'il donne des signes de faiblesse qui m'ont fait prendre conscience que je devais lever le pied. J'ai fait la découverte de la Fédération Jumeaux & Plus en mai 2009. J'ai fait des rencontres riches sur leur forum, y ai appris beaucoup de choses, rencontré des parents de multiples, reçu et donné des conseils, et souvent, j'y ai beaucoup ri. Je suis encore en contact avec mes amies les Novembrettes 2009 et cela fait presque 3 ans que nous partageons notre quotidien. Une chose est sûre, sans elles, je ne m'en serais pas si bien sortie et de belles amitiés se sont ainsi liées.


Malheureusement, j'ai aussi parfois pleuré sur le forum. Quand mes larmes concernaient des problèmes personnels, j'étais certaine de trouver un soutien sans faille, car il faut le dire, la Fédération Jumeaux & Plus est une famille soudée et solidaire. Mais j'ai parfois fait la connaissance de parents à qui il arrivait de véritables tragédies, et même si je ne les connaissais pas personnellement, j'ai appris à les connaître et j'ai partagé leur douleur.


J'ai alors compris pourquoi le comité du forum est si intransigeant envers les futures mamans de multiples, pourquoi le mot d'ordre donné pendant la grossesse est « Zen et REPOS, REPOS, REPOS ». J'ai compris pourquoi les modérateurs et l'équipe médicale insistent lourdement pour établir la chorionicité des grossesses (le nombre de placentas) afin de définir le rythme des échographies, et les risques que certaines encourent (le STT pour les grossesses monochoriales biamniotiques par exemple).


J'ai connu tant de personnes qui, comme moi, attendaient plusieurs bébés. Certaines d'entre elles avaient attendu ces bébés pendant des années. Mais parfois, des drames ont frappé ces familles : fausses-couches multiples, décès in-utéro d'un ou des foetus, naissances trop prématurées, malformations, handicap... J'ai souvent pleuré sur le « Coin des anges » et je suis un jour tombée  sur le message d'une maman en colère, car elle ne comprenait pas que le corps médical ne lui ai pas dit de lever le pied. Tout allait bien, elle était en pleine forme, et à 22 semaines de grossesse, elle a perdu ses bébés parce qu'elle ne se reposait pas assez.


Je sais bien que le repos n'est pas forcément garant d'une grossesse à terme et sans problèmes car j'ai perdu les eaux à 32SA, pendant ma sieste, et j'ai connu une maman de jumeaux qui dansait comme une folle la veille de son accouchement et ses bébés sont nés à terme! Cependant, que me serait-il arrivé si j'avais travaillé, si j'avais fait du sport, pris la voiture normalement, fait de longues marches, comme je pensais pouvoir faire avant de tomber enceinte ? On ne peut rien contre l'adversité, mais si on peut suivre des consignes simples, strictes parfois, mais claires, je pense qu'il est important de le faire, car ces efforts ne durent que quelques mois. Les grossesses gémellaires ou plus sont des grossesses à risque, rappelez-vous bien de cela, il y a beaucoup plus de risques de MAP (Menace d'Accouchement Prématuré), beaucoup plus de risques que le col raccourcisse, que les poches ne tiennent pas, que les enfants naissent prématurément et j'en passe, c'est pourquoi les grossesses multiples sont si surveillées. Nous avons eu de la chance avec nos filles, mais nous avons cependant subi de longues semaines en néonat, des maladies, des opérations, des complications, et CE N’ÉTAIT RIEN par rapport à ce que j'ai pu observer dans ce service.


J'ai pris conscience, grâce à la fédération, que ma grossesse était plus importante que tout et qu'il fallait qu'elle soit ma priorité. Il fallait que je pense à moi, que je me repose, que je me prépare à l'arrivée de mes enfants. Tant pis pour le travail, tant pis pour le ménage, tant pis pour les courses. J'ai été très entourée, très aidée, et j'ai eu aussi beaucoup de chance, mais ces 7 mois ont été 7 mois pour donner la vie, pas pour continuer à courir partout, la tête dans le guidon. Ma grossesse a été une parenthèse enchantée, une période de calme et de sérénité qui m'a aidée à me préparer et à profiter de chaque moment.


Certains futurs parents n'ont malheureusement pas cette chance, et il arrive trop souvent que la vie reprenne ces petits êtres si attendus. C'est dans « Le coin des anges » que les « mamanges », les mamans qui ont perdu un ou plusieurs bébés, viennent raconter leur histoire. Je n'y suis jamais allée par curiosité malsaine, mais pour les aider un peu à surmonter ce drame que je considère certainement comme le pire qui puisse arriver à une famille. Perdre un enfant, qu'il soit né ou pas, est pour moi une tragédie qui me semble insurmontable. Pourtant ces parents continuent de vivre, dans le deuil, la souffrance, mais aussi dans la vie, car parfois ils ont d'autres enfants, et parce que la vie continue malgré tout.


Alors je commence cette année par un message un peu triste certes, un coup de gueule,  mais un message de tendresse et d'espoir pour tous ces parents en leur souhaitant de trouver la force d'avancer et de continuer à vivre, même si vivre peut parfois leur sembler superflu.


J'ai récemment passé quelques moments avec une maman enceinte de jumeaux qui a perdu ses bébés à 24SA. Je me suis retrouvée dans les couloirs de l'hôpital où j'ai accouché, où nous avons passé de si longues semaines en 2009, et je me suis effondrée lorsque je suis sortie de la chambre de mon amie. Je me suis demandé très égoïstement ce qui me serait arrivé si j'avais perdu mes filles. Je me suis demandé POURQUOI toutes ces personnes n'avaient pas la possibilité de connaître le grand bonheur d'entrer dans la famille des multiples. Je n'ai malheureusement pas de réponse, et je dois avouer que mes larmes étaient très amères car je ne comprenais pas. 


J'ai eu le coeur très lourd pendant quelque temps, et j'ai longtemps pensé à eux, aux mois qu'ils ont passé à préparer l'arrivée de leurs enfants, et à la déchirure de rentrer seuls, avec le sentiment que leur vie s'est effondrée.


Alors, futures mamans de multiples ou de singletons, sans vous demander de rester alitées pendant 9 mois, je vous demande de faire attention à vous, car si on ne peut rien contre la nature, on peut parfois éviter que les choses n'empirent. Pardonnez-moi ma maladresse, mais on ne vit que peu de grossesses dans une vie, et ces moments-là sont sacrés. Prenez soin de vous et de vos bébés, c'est la seule chose qui compte.


Faites vous suivre par des obstétriciens spécialisés en gémellité, par les meilleurs échographes de votre région. Et surtout, ne culpabilisez pas si les choses tournent mal, si vos bébés naissent prématurément, si vous devez affronter des problèmes que vous n'imaginiez jamais devoir affronter. On a tendance à croire que la grossesse est quelque chose de simple jusqu'à ce que les choses se compliquent, et on est souvent mal préparés.


Mais rappelez-vous d'une chose : nous faisons toujours du mieux que nous pouvons.

4 commentaires:

Audrey 38 a dit…

Article tres touchant et tellement vrai : MERCI à la federation jumeaux et + .

Anonyme a dit…

Une reconnaissance de l'utilité du forum et et des vérités attachantes.Merci Carole

AlexandraM

Sophie a dit…

très bel article ! Merci Carole !

Gaëlle a dit…

Oui, très bel article, émouvant mais tellement vrai. Merci à la fédé et à ses forums de soutien.