lundi 31 mai 2010

Vie de famille: les flying flageolets...

Non, ceci n'est pas une recette délicieuse et originale de mon fameux régime Montignac.
Non, je n'ai plus l'excuse des hormones en ce qui concerne mes sautes d'humeur.
Oui, le flageolet est une arme de destruction massive et a failli détruire mon couple (j'en vois venir de loin avec leurs gros sabots mais non, cet article ne parle pas de prouts et autres flatulences!).
Samedi midi, j'ai la tête du ragondin qui a passé ses vacances sur une plage ravagée par la marée noire. Je suis crevée et la seule chose que j'arrive à me cuisiner est un bol de flageolets.
C'est à ce moment précis que Petit Chéri décide de me titiller sur mes insomnies...
- "Bah, même si je n'étais pas rentré tard, tu te serais quand même réveillée à 5h30!"
Mon sang ne fait qu'un tour, je me transforme en Béatrice Dalle dans 37,2° le matin, vous savez la scène ou elle pète une fenêtre avec sa main et qu'ils courent tous nus dans la rue? Ben c'est moi, mais en pyjama, dans ma cuisine. De la fumée sort de mes naseaux...
Mon bol de flageolets traverse la cuisine tel le vaisseau Enterprise, navigant vaillamment vers de nouveaux horizons. Seulement voilà, l'Enterprise, lui, il maintient son vol. Mon bol de flageolet, lui, il va s'écraser comme une bouse sur le carrelage et s'exploser dans tout l'appartement.
Il y en a partout, sur les murs, sur le sol, dans les plantes, on dirait Beyrouth. Petit Chéri me regarde d'un air dégouté et va prendre l'air pour se calmer, pendant que moi, comme une pauvre nouille, je nettoie mes salissures... En plus, pas de repas pour moi.
Le lendemain, alors que notre couple est redevenu paisible (enfin moi, la reine des montagnes russes émotionnelles), je regarde Lily sur son tapis de sol, elle se met sur le ventre et se tourne doucement sur le coté pour se relever. Heureux parents que nous sommes de voir notre progéniture s'épanouir!
Petit Chéri me demande cependant ce qu'elle a sur le coté de la tête... Je me penche...
2 flageolets séchés ornent son crâne dégarni et elle me regarde avec un sourire radieux.
Non seulement je suis une épouse indigne, mais je suis aussi une mère indigne.
Heureusement, il m'arrive d'être drôle, ça me sauve un peu :-/

2 commentaires:

Audrey a dit…

simplement génial !

Anonyme a dit…

Petage de haricot !
;) Serge