jeudi 15 avril 2010

Fait divers: on a volé la Laguna Matata...


Cela fait quinze jours que je ne suis pas morte de rire. 
Nous avons acheté une Laguna en Octobre pour le retour des Hobbits à la maison, car les coques de notre poussette Jané ne rentraient pas dans nos voitures respectives. Petit Chéri était effondré car il rêvait d'une Prius hybride et s'est retrouvé avec une voiture de Papy (je cite) couleur sable "qui vire au vert quand il ne fait pas beau" qui n'a aucune reprise et qui et qui... Ben moi cette voiture je l'adorais car je pouvais écouter Robbie Williams à fond dedans (sans les Hobbits) et qu'elle était super confortable... Et puis c'était la Ninette Mobile, la voiture de famille, celle de nos enfants, dans laquelle on voulait qu'elles soient en sécurité. Ce vol m'a vraiment touchée, car il touchait mes bébés indirectement et tout le matériel qui leur était dévoué.
Il y a un mois nous avons retrouvé la voiture sur un parpaing, on nous avait volé une roue, et les gentils assureurs d'Amaguiz, qui paient et répondent Aleurguiz nous ont dit "Pas de remboursement, c'est un effet personnel". Grumph. Ben oui, c'est bien connu, une roue c'est joli, ça embellit une voiture et on peut rouler sans! Personnellement, j'en mets toujours une autours de mon cou car je trouve ça très chic.
Il y quinze jours, ma maman et moi nous sommes décidées à faire notre premier shopping ensemble depuis un an et avons laissé belle-maman babiller avec les puces... J'ai tourné quelques temps sur le parking, me pensant encore victime du SNU, ne trouvant la voiture nulle part. J'ai intérieurement maudit Petit Chéri, l'accusant mentalement d'avoir garé la voiture à un endroit où je ne pouvais pas la trouver.
Quand je suis rentrée chez moi, le téléphone a sonné, c'était la Brigadière qui avait pris ma déposition pour le vol de la roue:
- Savez-vous où se trouve votre véhicule?
- Heu non, je le cherche depuis une demi-heure...
- Ne cherchez plus, j'ai un témoin qui a vu 4 personnes la voler ce matin.
Je fulmine (toujours intérieurement) et je n'ai pas le temps de fumer 250 clopes de rage quand de nouveau le téléphone sonne. C'était une Capitaine de la SRPJ qui m'annonce que l'on a retrouvé notre voiture à Béziers et qu'elle a servi pour le casse d'une bijouterie.
Oumpfh.
- Y a t'il un cadavre dans le coffre? Parce que si c'est le cas, vous pouvez la garder, hein!
Toute l'histoire est .
Je vous passe la déception du shopping avec mamie Framboise raté, de la journée portes ouvertes du boulot de Petit Chéri où je devais présenter les petites aux collègues de leur papa ainsi qu'à mes anciens collègues (et les faire maquiller en fouines), et la sortie que je devais faire le lendemain pour aller choisir ma robe de mariée (j'ai oublié de vous dire que mon budget robe de mariée étant parti dans l'achat d'une batterie neuve pour ma Polo, je serai vêtue d'une batterie toute neuve le 12 juin).

Je me rends au poste de police pour y déposer ma plainte, contrainte d'y aller avec les petites, coincée dans la salle d'attente entre une grande prostituée blonde qui s'extasie sur les baskets de mes jumelles, et une femme agitée portant une minerve (et accessoirement le même nom que mon futur époux...) qui venait de se faire agresser par son beau-père de 80 ans et était en état de choc.
Lors de ma déposition, la gentille Capitaine me demande s'il y avait des objets de valeur dans la voiture:
- Pas vraiment mais il y avait les coques de nos bébés, leur lit parapluie et... Oh merde, MA TROUSSE A MAQUILLAGE!!!
- Ah ben oui ça c'est sûr, c'est un objet de valeur, comment allez-vous faire? me dit-elle en souriant. Donnez-moi votre pièce d'identité qu'on enregistre la plainte.
J'entreprends une fouille archéologique dans mon sac de Mary Poppins: lingettes, cadeaux Kinder (les miens, je les garde, et oui, je suis très attachée à Carabistouille le crocodile), des écouteurs de lecteur MP3 emmêlés, du vernis à ongle, des piles usagées, un body de bébé 1 mois, une chaussette à moi... Et je finis par lui tendre machinalement une lime à ongle, en gardant mon passeport dans ma main.
- Cette lime va beaucoup m'aider à retrouver les braqueurs vous savez!
Re-sourire gentil.

Le lendemain, la Capitaine m'a appelée pour m'annoncer que la voiture avait percuté deux autres véhicules, que les coques avaient été volées, et que les gentils voleurs avaient vidé un extincteur dans l'habitacle afin d'effacer toute trace...
- Mais on a retrouvé votre trousse à maquillage!
Ouf.

Non, je ne rigole pas depuis quinze jour. Que des braqueurs viennent chercher sur le parking d'une Eglise une voiture dans laquelle se trouvent deux sièges enfants, je trouve cela lamentable. Qu'ils agressent un bijoutier et son personnel en pleine journée, armés, bousillent deux autres voitures sur le chemin et mettent des vies en danger, c'est pitoyable. Et puis les gentils assureurs d'Amaguiz vont nous faire bien évidemment payer 350€ de franchise, donc je pense que nous allons partir en vacances à Palavas les Flots cet été, à 10 km de chez nous... Adieu les Alpes!
Fort heureusement, le personnel de la Police Nationale, surtout les deux femmes qui m'ont aidée, est extrêmement professionnel et humain, et j'espère que ces deux superwomen iront botter le cul de ces horribles crapules, du haut de leurs escarpins Louboutin.

Une dédicace spéciale à ma Delphine chérie au longs cils de biche, qui est venue me sauver dans ma détresse en dégainant un kit Mascara/Khôl/Démaquillant Lancôme pour me sauver la vie. Tu connais les priorités d"une femme sister!

2 commentaires:

Delphine a dit…

merci pour la spéciale dédicace!!! Suis très touchée... Et n'oublions pas l'essentiel: quelle que soit la situation, soyons toujours dignes! Bises.

Zora : a dit…

Bien que je ne puisse pas compatir pour le maquillage (une passion que nous ne partageons pas ;)...) Je compatis franchement pour tous le reste, je viens moi même de perdre un véhicule cher à mon coeur et dans des circonstances bien plus douces, j'ai pourtant été toute déboussolée, limite hystérique...
Et je veux bien une invit' pour le mariage de la dame habillée en batterie avec un pneu autour du cou