jeudi 18 mars 2010

Comment rendre son enfant heureux...



Ha ha ha. Vous riez déjà.
L'autre jour, je lisais un magazine scientifique (Elle) et je suis tombée sur un article concernant un pédiatre qui se targue de nous apprendre comment rendre notre progéniture épanouie. Et oui ma bonne dame, quarante ans d'expérience en milieu hospitalier, ça ne s'invente pas! Face à des millénaires de femmes et d'hommes qui se sont battus pour élever leurs enfants, il y en a des choses à dire! 
Ce cher Aldo Naouri nous donne les douze commandements à suivre pour qu'un enfant de 0 à 3 ans soit épanoui.


Ha ha ha. ROTFLBTCASTC.


J'ai lu avec intérêt cet article et j'en suis arrivée à la conclusion que mes filles allaient entamer une psychanalyse Lacanienne à 3 ans, fumer du crack à 6 ans, tomber enceinte à 12 ans et entamer une carrière de porno star à 16 ans. Et tout cela sera de ma oh très grande faute...
Je suis une mère indigne. Analysons à présent pourquoi selon quelques uns de ses principes.

1. Mettre en place des horaires de repas dès 3 mois 

Ha ha ha. 
Dès 3 mois, j'en rie encore, c'est bien un homme qui a écrit ça. Parfois on se demande s'ils ont eu des enfants les pédiatres. Chez nous la c'est la Méthode du Grand N'Importe Quoi
8h: elles n'ont pas faim. 
9h: si elles n'ont pas leur biberon tout de suite elles m'arrachent les yeux.
10h: elles veulent un gouter.
11h30: heure du repas. Elles hurlent en simultané, je prends celle qui crie le plus fort pour lui donner un biberon et je balance le transat de l'autre avec ma pantoufle. Elle s'endort au bout de 30ml pour se réveiller deux heures après et finir son repas. Sa soeur a quant à elle englouti son repas en faisant des bulles/en faisant caca en même temps/en m'éternuant à la gueule la bouche pleine de purée de potiron. C'est bon pour la peau.
15h: heure potentielle de début de goûter. Si ce n'est pas Pomme-Biscuit ou Nesquik, Maman, tu vas en chier.
18h: heure potentielle de fin de gouter mais aussi heure potentielle de début de repas.
18h15: Choupinambour hurle qu'elle a faim.
18h20: Choupinambour dort après avoir bu 30 ml.
19h: Lapinette a décidé de faire des pelotes de réjection avec ma purée maison carotte/topinambour/petit pois. 
20h: fin potentielle du repas. Leur père et moi ressemblons à un crépi humain de purée, nous sommes morts de faim, épuisés, les yeux veinés de sang.

2. On n'oublie pas le couple

Ha ha ha. Mon périnée a lâché.
3 mois de grossesse: j'ai tellement envie de vomir du matin au soir que je ne veux même pas que Petit Chéri s'approche de moi, je sens le vomi de poule. Il me voit pendant des mois errer en culotte et soutien-gorge parce que j'ai trop chaud, le ventre énorme. Il doit me mettre ma culotte et mes sandales, il essuie mes énormes vomito à la serpillière espagnole à 4h du matin après m'avoir mise toute habillée sous la douche, en larmes, pour me laver. C'est des moments de couple ça, non?
6 mois de grossesse: je veux le quitter. Je ne sais pas pourquoi mais je veux le quitter. Non, j'ai peur qu'il me quitte, alors je pleure toute la nuit, en reniflant fort pour qu'il me réconforte. Je m'enfuie en taxi de notre lieu de vacances car il m'a dit quelque chose qui ne m'a pas plu: "tu as un peu négligé ton dossier CPAM de maternité, non?". J'ai manque sauter de la SAAB en pleine marche. Les hormones? Meuh non!
7 mois de grossesse: je vais accoucher prématurément. Je veux qu'il vienne à mon chevet à 3h du matin alors qu'il travaille demain. C'est urgent, je crois que j'ai une crise d'asthme et s'il ne vient pas, je vais mourir/assassiner une infirmière.
1 mois des petites: nous ne dormons plus. Nous ne dormirons plus jamais. Nous nous détestons, nous nous adorons, nous sommes heureux... Le sexe? Je viens d'accoucher de 2 pastèques je vous rappelle, le premier qui s'approche de moi se prend un coup de boule avec casque intégral.
3 mois des petites: nous ne dormons toujours pas.
4 mois des petites: vu que nous ne nous voyons que la nuit, nous décidons d'investir dans des pyjamas, au moins on se trouvera beaux, la nuit.
6 mois des petites: nous ne dormons toujours pas.
Nous avons fait deux restaus, un concert, du shopping avec les Hobbits en porte-bébé, plusieurs apéros chez les copains, décidé de nous marier... Nous n'avons pas une seconde à nous la plupart du temps, pas une pour penser au couple, mais nous survivons et nous aimons.

3. Lui faire apprendre le temps des parents

Ha ha ha.
Le sommeil: si vous avez lu plus haut, nous ne dormons pas. 
Le sexe: il faut arriver à ne pas rire quand Choupinambour se met à entonner "Mexiiiiiiiiiico". 
Les repas: on est boulimiques, tous les deux au régime, car on mange de tout, n'importe quand, n'importe comment. Le must est la Knacki Herta froide quand on est en hypoglycémie. 
L'hygiène corporelle: un exploit. Je sors au bas mot 4 fois de mon bain quotidien pour remettre une sucette tombée, rassurer ("non Maman n'est pas partie en Transylvanie pour que vous ne la retrouviez pas"), vérifier qu'elles respirent encore car ce silence est suspect. Parfois, il est 17h et je réalise que je ne me suis toujours pas brossé les dents. 
S'habiller: ouais, faut avoir le temps, elles aiment bien mon streap-tease inversé (traduction: je suis à poil devant elle et je m'habille en chantant "Le petit lapin") et puis bon, il ne faut pas se leurrer, ma nouvelle marinière à épaulettes bijoux a beau fasciner les Hobbits et être tendance, elles adorent régurgiter dessus/m'éclabousser de purée. Autant rester en pyjama.

4. Le laisser pleurer s'il pleure la nuit - ne dormez pas avec lui (celle là elle est de mon propre pédiatre)

Ha ha ha.
Si je laisse pleurer J1la nuit, J2 se réveille et là, c'est les Pussicat Dolls en live.
Scénario de nuit #1: Lapinette se réveille 212 fois et on finit par la prendre dans le lit pour qu'elle dorme avec nous -dans mes bras-. Je dors par micro-sommeil car j'ai peur de l'étouffer (ils m'ont assez bien tannée sur la Mort Subite du Nourrisson au CHU).
Scénario de nuit #2: Choupinambour a décidé qu'à 2h du matin, sa journée commençait. Nous optons pour la solution démocratique et nous levons tous les deux. Biberon, balancelle, elle dort... Moi plus... Petit Chéri s'effondre.
Scénario de nuit #3: elles se réveillent toutes les deux et là, nous avons envie de nous suicider.
Scénario de nuit #4 (le plus rare): ça y est, elles font leurs nuits! Erreur fatale. Le scénario #4 est invariablement suivi par un scénario 1, 2 ou 3.

Mon cher Aldo, nous sommes des parents indignes mais vous avez raison sur un principe: "Parents, vous êtes condamnés à être aimés et à être détestés". Nous sommes au moins d'accord sur une chose!

10 commentaires:

Anne a dit…

« je nous retrouve mot pour mot dans ce que tu dis:-D mais,je sais pas si je dois rire ou pleurer...en fait... Un de ces 4 faudrait que tu parles aussi de "comment gérer les gremlins quand on vient de passer la nuit au-dessus du pays merveilleux de Dame cuvette"... je viens de vivre cette expérience unique, et je dois dire que l'ours nonchalant fût plutôt charmant cette nuit.... ouh je l'aime! »

Lucie a dit…

Mafalda je suis allé ce matin sur ton blog en donant le bib à Maxence, j'ai bien rigolé!

Gigi a dit…

Mafalda, ton blog J'ADOOORE si tu ne gagne pas le coucours c que forcement c truqué.....

Sophie a dit…

Ahhh, merci. ça faisait un moment que je n'avais pas lu le journal de Mafalda, et là je m'en suis offerte une grande lecture, de cet article mais aussi des précédents (retard comblé), et vraiment, j'adore. Merci :-)

À propos des horaires : Tous les enfants sont différents, donc il n'y a pas de règle (n'est-ce pas docteur), mais par exemple moi ça a commencé à être vraiment top vers ses 8-9 mois, quand elle est rentrée à la crèche (rien ne vaut la vie en collectivité pour apprendre à se caler ???).
En gros, les 6 premiers mois, mon chéri et moi, on était dans du coton, une espèce de brouillard, en manque chronique de sommeil, de vie de couple, tout ça tout ça (tu vois bien de quoi je parle)
Les 6 mois d'après, il y avait des hauts et des bas, on y voyait mieux mais encore un peu trouble, et on n'arrivait pas à récupérer de notre fatigue...Mais quand-même on voyait le bout du tunnel, là, bas, le ciel bleu, et on arrivait à passer quelques bons moments à deux et entre copains, à s'éclater comme avant.
C'est après ses 1 an que tout a commencé à rentrer dans l'ordre : Elle calée, pleine d'échanges avec nous ; nous mieux reposés, et moi j'ai commencé à maigrir tout doucement.
Là elle a 2 ans, c'est le bonheur intégral, elle est géniale, obéissante (si, si !), gentille et rigolote, et moi j'ai quasiment retrouvé mon corps d'avant ! (Bon tout ne revient pas comme avant, il ne faut pas se leurrer)
Voilà pour mon topo perso... C'est sûr que toi tu en as eu 2 d'un coup, donc tu dois être encore + fatiguée que moi quand ma fille avait l'âge de tes choupettes... :(
Tiens bon la barre, poulette !!! Courage !! Et continue à écrire sur ton blog, c'est vraiment super :-)

Miss G* a dit…

C'est magique! Je te supplie d'écrire à nouveau comme ça, encore et encore!
Bisous.

Zora : a dit…

Hu hu hu

Je me revois l'an dernier

Pour les nuits, quand J1 se mettait à hurler, c'était la course pour la choper avant que J2 ne se réveille également.
Quand elles ont grandi, on a fini par leur mettre un parc super sécurisé et si l'une décidait de commencer sa journée avant 6h, eh bin elle commençait sa journée toute seule dans son parc et nous on retournait roupiller
Nan mais oh! Quitte à se faire traiter de parents indignes, autant savoir pourquoi!

lylilafleur a dit…

Je me sens moins seule !!

Anonyme a dit…

celui la je l'aime beaucoup ma belle ;) Naouri a toujours eu le chic pour se mettre les mamans à dos (c'est pas lui qui dit que les seins de la mère appartiennent au père ??? !!!!)
Super ton blog, dommage que mes JJ à moi me laisse pas le temps de le lire (j'attend le bouquin du coup !)
Mélie

Cat a dit…

ce qu'on a rit sur l'article du magasine que tu as lue ;-)
on a la même vie ou quoi ?

Melikeaflower a dit…

J'aime beaucoup la façon dont tu écris, c'est très interessant et on est plongé à 100% dans ton histoire.
Ton blog est super !!!