dimanche 20 septembre 2009

L'arrivée de Lily & Louise, mes petites Mafaldettes...

Je suis heureuse de vous présenter mes filles, les mafaldettes... Elles sont encore dans l'emballage comme vous pouvez le voir.


Elles sont nées samedi 12 septembre, Lily à 6h54 - 1,8 kg pour 42 cm - Louise à 7h03 - 1,520 kg pour 41 cm.

Chuuuut Lily dort sur maman pour la première fois:


Premier câlin de Louise sur maman:


Alors tout a commencé mardi 8 septembre après ma sieste du matin, plouf, je perds les eaux... Grand choc, je ne m'y attendais pas du tout, j'avais un col de compète, je me reposais tout le temps, je n'étais pas prête du tout à accoucher, dans une heure nous avions notre premier cours d'accouchement chez la sage-femme, comme quoi...
J'appelle Petit Chéri et je lui dis qu'on a un soucis, il accourt sur son cheval blanc. Entre temps je suis en larmes, pour avoir beaucoup fréquenté le forum Jumeaux & Plus, je suis capable de diagnostiquer ce qui m'arrive et donner le traitement qui m'attend. Je sais que j'en ai pour 48h. J'ai le temps de mettre une culotte dans mon sac: imaginez, une culotte!

On me place une bandelette pour tester le liquide: rupture franche... Merde, je suis à 32 semaines, c'est à dire tout juste 7 mois de grossesse.
On me fait un bilan infectieux: si infection on déclenche tout de suite. Je suis mise sous antibio: Clamoxyl. On me perfuse au Tractosyl pour arrêter les contractions.
Première injection de Célestène, qui est un corticoïde qui aide à maturer les poumons des bébés, on doit en faire une 24h plus tard et attendre 48h que le produit fasse effet.
On me dit que le risque d'infection étant plus grand que la prématurité, il faudra déclencher dans 48h. Je regarde Petit Chéri et je lui dis "Je suis pas du tout prête à accoucher, je me donnais encore un mois!". Il me rassure comme il peut, me dit qu'il est prêt.
Mes contractions ne se calmant pas, on me dit qu'on va me transférer à Martigues, à plus de 100km de Montpellier, en hélico, car ils n'ont pas de place pour les bébés en pédiatrie si j'accouche ce soir... La tuile, que finalement on évite de justesse, et entre temps je me suis tournée sur le côté et les contractions se sont calmées... Ouf! Mais bon, j'aurais bien fait "La chasse au trésor" en hélico. Mes filles ne seront pas des petites cagoles marseillaises!
Deux jours passent, plus de contractions, pas le droit de bouger, mes ninis ne bougent plus, assommées par le Célestène, alors que moi je suis en transe (le Célestene fait monter l'adrénaline). Je ne dors pas, fait des crises d'asthme. Quand je pense à tout les médicaments qu'on me donne alors qu'on dit de rien prendre pendant la grossesse... Je réveille Petit Chéri deux fois à deux heures du matin pour le supplier de venir me rejoindre à l'hopital, il dort sur un fauteuil très inconfortable et me tient la main. Cet homme est un saint.

On arrête le Tractosyl jeudi, mais plus de contractions...
Vendredi matin, ils décident de me déclencher et me posent le Propes sur le col, une bandelette qui libère des hormones et ouvre le col car le mien n'est pas mature du tout. Rien ne se passe, pas une contraction... Je perds le Propes à 16h, dégoutée, trop de liquide coule.
Le soir, je suis en chaussettes de schtroumphf car ils ont perdu mes chaussures aux urgences, on décide donc de faire les 4 étages à pieds et d'aller voir s'ils les ont. Et bien voilà que je ne remonterai pas, ils en profitent pour m'examiner et le col est ouvert à 2 doigts, youpi!!!
La sage-femme, un ange, me met la perfusion d'ocytocine pour déclencher les contractions qui arrivent vite. Je passe une heure de début de travail sans trop souffrir (moi qui avait peur d'hurler à la mort), et très vite, à mon grand étonnement, on me pose la péridurale.
Alors la péridurale, non seulement je n'ai plus senti les contractions, mais en plus ça m'a libéré le cerveau, j'étais euphorique, dans ma tête c'était Woodstock! Je n'étais qu'Amour! Du coup je dors comme un loir pendant TOUT le travail et me réveille entre deux touchers. 2 cm, 4 cm, 6 cm, 8 cm... M'en fous, je dors!

A 4h, la péridurale commence à moins fonctionner dans le bas ventre alors qu'elle monte jusqu'au cou... Coup dur, j'ai mal et je dois maîtriser mon souffle. J'assure quand même et ne flanche pas, tout en me rendormant entre 2 contractions (véridique).
A 5h, cela s'emballe, les contractions se sont intensifiées, je suis dilatée à 10cm. On m'emmène de toute urgence au bloc: 2 internes, 1 gynéco-obstétricien, 3 sage-femmes, 1 infirmière anesthésiste, un anesthésiste, 2 pédiatres... Je me demande si Sarkozy a été invité... La lumière est crue, je tremble à cause de la péridurale et alors que tout le monde a froid, moi j'ai chaud... Petit Chéri ne peut pas rentrer au bloc, je supplie ma sage-femme de le faire venir, et il me rejoint 20 mn plus tard...
Quelques remarques mafaldesques:
"Oh elles sont jolies mes Moonboots bleues!" (l'étrier).
"Je peux avoir un Schweppes Agrume s'il vous plait?"
"Tiens des spatules, on fait une salade?"
"Madame, il faut pas dormir, vous allez accoucher" "Oui je sais je ferme juste les yeux... Zzzzzzzzz".
"C'est fini le canevas la bas dessous?"

Je vous jure j'ai dormi au bloc!

On me demande de pousser, je pousse, j'ai une force extraordinaire, moi qui pleure quand je me casse un ongle, je suis Superwoman, mon chéri n'en revient pas, j'ai une détermination de dingue!
Quand ils sortent les spatules, me font une anesthésie là bas dedans, je souffre grave, ça c'est douloureux... Mais tant pis, je fais comme si je ne sentais pas la douleur. Je pousse et hop, un soulagement intense, Lily est sortie et elle hurle. Malheureusement je ne la vois pas, le papa s'en va avec elle, il ne doit pas rester s'il y a des complications. J'entends mon bébé pleurer au loin.
"Allez madame, c'est pas fini". Re-spatules et ça repart, Louise sort 9 mn plus tard.

Ils me la posent sur le ventre, elle dort profondément, elle est magnifique!
"Elle pleure pas??? Elle est chauve! Mais qu'est ce qu'elle est belle!!!"
Ils l'emmènent et soudain quelqu'un m'emmène Lily qui n'a cessé de hurler depuis qu'elle est sortie. On la pose sur mon cou et je l'embrasse sur son petit bec, et elle cesse immédiatement de pleurer et s'endort, c'est magique, elle a reconnu sa maman. Je renifle son souffle, la plus belle odeur du monde.

Deux heures plus tard, nous sommes en néonat avec elles. Lily a un petit masque car à force de hurler elle s'est épuisée. Louise a un cathéter dans le nombril pour la perfuser plus rapidement, elle est très frêle, on ne peut pas la prendre dans nos bras à cause des risques d'infection. Premier câlin avec Lily et Petit Chéri, on fait du peau à peau, elle s'endort paisiblement, je ferme les yeux, c'est le plus beau jour de ma vie, jamais je n'aurais cru pouvoir être aussi heureuse.
Le lendemain j'ai la chance de tenir Louise à son tour dans mes bras, elle aussi s'endort comme un ange.

Lundi est le pire jour de notre vie: Lily fait 3 apnées en notre présence, les constantes s'effondrent, nous sommes impuissants, elle est sans force pendant que la pédiatre la ballonne. Je suis en larmes, effondrée, j'ai l'impression que je vais mourir, je ne savais pas qu'on pouvait avoir si mal, je viens de comprendre qu'être parent, c'est aussi ça, avoir le coeur brisé dès que votre enfant souffre.
On apprend plus tard qu'elle a fait une septicémie et que cela provoquait les apnées, c'est dur.
Plus tard on rencontre le pédiatre qui nous rassure. Toute son équipe et l'équipe qui m'a accouchée ont été extraordinaires, j'ai 600 kg de chocolat à offrir!

Je suis sortie une semaine plus tard, toujours un peu faible, mais nous allons en néonat le soir avec Petit Chéri, je vais y aller seule dès que j'aurai repris des forces. Je leur mets de la musique, je leur parle, leur chante, aide pour la toilette. Papa se fait faire caca dans les mains et adore ça! Hier soir elles ont quitté la réa et se sont enfin retrouvées dans la même chambre en soins intensifs.
Toutes les nuits je me réveille à 5h du matin et je regarde leurs photos en pleurant, c'est dur, mais en même temps j'éprouve tellement de bonheur et de plénitude...
Elles nous rejoindront en novembre, ça va être long mais ce jour là, notre tribu sera réunie à jamais, pour toujours...

1 commentaire:

XA a dit…

J'en ai les larmes aux yeux ! Bienvenue à Louise et Lily !! j'aime beaucoup ton texte, j'ai ri en imaginant les ronflements au bloc !!! Moi qui ai mis au monde mes meufettes par césarienne, j'ai eu une rachianesthésie, et comme toi j'ai eu l'effet kiss cool jusqu'au cou ! Obligée de penser à respirer car cela ne se faisait pas tout seul !
Nos bébés avaient presque le même poids, ( 1950g et 1500g ) et ont eu le même scènario : Réa et intubation pour la petite tandis que la grosse clamait à tue-tête sa bienvenue jusqu'à se fatiguer... J'ai eu beaucoup d'émotions à te lire quand tu décris l'épreuve avec les bébés hospitalisés,avec par exemple les désaturations que l'on observe sur les écrans... Je priais pour que le taux d'oxygène de ma petite remonte, je lui parlais... Et grâce à Dieu, c'est toujours remonté... Ah que d'émotions... Ton post ma fait revivre les miennes...